CAFERUIS

Regroupe des cours (IRTS Rennes 2009-2010), des infos, des épreuves de GAB, de management, etc. en lien avec la formation Caferuis


Méthodologie du projet 1


doc18.jpg

Interroger le pourquoi, un peu moins le comment.

Lutter contre une recherche de réponses avant d’avoir une question.

Bien poser la situation problème

En quoi ce scénario est-il plus performant ?

on décroche soi même de sa propre certitude.

 

 

LES PROJETS EN INSTITUTION

doc19.jpg

 

Passage plus délicat pour ceux qui ne sont pas en poste

      De quelle place on va observer pour analyser ?

Essayer le plus possible de se placer dans un des lieux.

Se répéter qu’on fait l’analyse à partir d’une place précise, pas d’une autre.

 

 

Les dérives – Boutinet

 

j     La désillusion

k L’hypomanie

l Le mimétisme

m Le narcissisme

n La dérive procédurale

o La dérive totalitaire

p La dérive utopique

 

 

j Penser que tout est possible parce qu’on arrive. Penser que seule l’énergie suffit à fare bouger les choses.

¦ Prendre la mesure de ce qui est possible.

 

k La maladie du projet. Agitation excessive. Cadres qui ne savent pas poser les choses

¦ Pas de recherche de cohérence. Flou incessant d’idées.

 

l Penser que ce qui a été réalisé dans un endroit peut l’être dans un autre. Oublier que chaque lieu est particulier et spécifique.

¦ Incapacité à aller chercher en quoi le lieu est particulier au regard d’un environnement.

L’expertise technique devra faire apparaître cela.

 

m Croire qu’on peut y arriver seul.

 

n Obsession de la technicité. Penser que le projet ce n’est que des cases à remplir => tuer toutes les initiatives, toutes les incertitudes. Croire qu’une fois toutes les cases remplies c’est OK.

¦ Accepter que le temps de conception du projet soit un temps de mouvance.

 

o Incapacité à gérer le flou et l’incertitude du projet. Incapacité à se saisir des changements. Conduite tyrannique.

 

p La déclaration d’intention, les y’a qu’à, faut qu’on. Qui ne peut pas se décliner en utopie concrète.

 

 

Importance que chaque projet se réfère à un cadre de valeurs.

Ce qui est vrai pour les autres l’est aussi pour soi.

L’analyse doit trouver à un moment un éclairage théorique.

La question s’ancre sur le territoire puis s’ouvre sur quelque chose de plus large.

 

 

 

Enjeu de l’expertise :

Anticipation de l’action

Nous permettre de considérer que ce que l’on mettra en place demain est fondée sur des besoins actuels.

Diagnostic = analyse de donnes d’hier et d’aujourd’hui.

Le projet développé est une anticipation, il ne doit pas être basé sur des besoins d’hier.

 

¦ Recueillir un ensemble d’éléments permettant de repérer les tendances de ce qui va évoluer.
Réaliser non pas une photo mais un film.

 

Dans le projet il y a aussi à avoir la notion qu’il y a dedans une part de soi. Le projet nous ressemble un peu que nous le voulions ou non. C’est bien nous qui sommes derrière ¦ on doit nous sentir, nous identifier, nous repérer.

L’inverse serait rédhibitoire.

 

L’intérêt de rentrer par le public, donc la collecte de données, est d’éviter le piège des moyens.

L’expertise technique n’est pas un audit.

 

DISTINCTION ENTRE LA MISSION ET LE SERVICE

 

La mission

-         est plus large que le service

-         ne se discute pas, ne se négocie pas

-         est fixée par un agrément

-         est une commande pour un temps donné

-         est définie par ceux qui la confient

-         est balisée par es textes

-         c’est un cadre dans lequel on peut évoluer

 

Le service

-         est l’objet d’une négociation, d’une transaction entre un établissement et un prestataire

-         relation d’échanges généralement contractualisés. Lien entre le service déclaré, le service attendu et la prestation réellement offerte.

doc20.jpg

 

L’écart c’est tout ce qui vient sous tendre l’évaluation.

Analyser ce qui fait que es individus développent autant d’auto missions. En quoi c’est >0 ou <0 pour le public, pour l’établissement.

Aller chercher systématiquement les deux versants d’une situation.

  • Comment je reste au niveau de mon service mais sans oublier que celui-ci est pris dans un environnement plus large. Un établissement, une association…
  • Qu’est ce qui fait par rapport à un problématique que c’est moi en tant que chef de service qui est à la bonne place pour y répondre et le mettre en place.
  • En quoi c’est de ma responsabilité.
  • Une nouvelle question qui se pose et à laquelle on pense répondre, bien inclure la responsabilité de chacun (CA, directeur…).
  • Bien définir les rôles de chacun.
  • Bien se situer, ne pas oublier les autres.

 

  • Dans l’expertise technique bien situer où on est dans le système (peut être dans l’intro)
  • Distinguer le plan de travail du plan de communication.
  • Une grande partie du mémoire peut être construite à partir de l’expertise technique.
  • Expertise technique = quel est le problème.
  • On ne peut pas penser une expertise qui soit sur de l’organisation.
  • Une seule entrée est possible : la population.
  • En quoi la prise en charge d’aujourd’hui n’est pas satisfaisante ?
  • Quels sont les divers éléments explicatifs d’une situation à un moment donné.

    doc21.jpg
  • Ne pas réduire à une analyse organisationnelle.
  • Collecter les éléments pour les analyser.
  • Les points essentiels qu’en retire-t-on ? Qu’en fait-on ?
  • On ne rend compte que du résultat de l’analyse.
  • La collecte de données est un temps incontournable.
  • La question doit être le plus possible tout le long de l’expertise.
  • Imaginer l’écrit comme un faire valoir pour traiter d’une question importante.

 => communiquer :       Argumenter

                                               Présenter

                                               Valoriser

 

  • Il faut que la question soit porteuse de changement et que ce changement soit possible.
  • La question doit être résolue.
  • Ne pas se contenter de citer le textes mais dire en quoi ils sont un levier ou un frein / à la question posée.

 

  • Le projet ne peut être écrit ni à l’imparfait, ni au présent.

 

  • Plus tôt on pourra se dissocier du projet d’établissement en cours plus tôt on rentrera en situation d’apprentissage.
  • Bien se mettre à distance de la commande de l’établissement.

 

LES CARACTERISTIQUES DE L’ENVIRONNEMENT

En quoi l’environnement influe.

 

Analyse fine de l’offre existante

Données statistiques et données quantitatives. Aussi importantes l’une que l’autre. L’un ne s’oppose pas à l’autre mais ils s’enrichissent mutuellement.

Il faut faire des comparaisons pour valoriser (ne pas se contenter du nombre de femmes et d’hommes par exemple).

 

Contexte économique, socioculturel

Identifier les phénomènes qui influent ainsi que les partenaires.

Evolution du contexte : qu’est ce qui a disparu, apparu des profils de population?

Comment est l’histoire, les éléments historiques. Comment se sont développer les communautés, les instances en lien ?

Place accordée ou laisse à notre secteur d’activité.

Evolution des regards portés.

 

Evolution du secteur d’activité

Contexte politique, législatif (loi), administratif (schémas départementaux)

Dimension administrative.

Ce qui relève e a loi dans notre secteur.

Comment se fait l’évolution du secteur médico-social. En terme de tarification, de fonctionnement…

Evolution dans le temps du diagnostic

 

Attente des usagers et partenaires

Clarifier ce qu’attendent les usagers et en quoi elles peuvent évoluer.

Penser aussi à l’évolution globale sur un territoire.

Ce qu’en disent les familles, les partenaires (collectivités locales, organismes de contrôle, autres établissements…)

Penser au milieu associatif local.

Tous les partenaires qui peuvent compléter.

 

Analyse des besoins

Evaluer l’évolution quantitative et qualitative des personnes concernées

Analyse démographique

Analyse de l’offre existante. Des acteurs concernés. Ceux qui offrent une aide similaire (autres établissements, quels publics, quels statuts…)

Mieux saisir les différentes offres de service.

 


LES CARACTERISTIQUES DE L’ETABLISSEMENT

 

Implantation géographique

Influence, avantages, inconvénients

Accessibilité facile ou pas

Comment c’est relié à l’extérieur

Comment ça facilite ou non les relations

Distance, moyens de transport

Finalité d’accès, signalétique

Intégration dans un environnement plus large

 

Historique

Choix des éléments qui peuvent influer aujourd’hui

            Dates - hommes marquants dans les façons de faire, de concevoir

            Agréments

Evènements marquants

Faits particuliers

Restructuration

CRITERES DE SELECTION : INFLUENCE SUR L’ACTUEL

 

Vocation

Description de la mission

¦ Interrogation du projet d’établissement ou d’association, valeurs

Agrément

 

Profil des résidents accueillis

Age moyen

Durée de séjour

H/F

Age de départ

Caractéristiques sociologiques, parcours familiaux, comment le lien familial est entrtenu.
Origine urbaine, rurale..

 

Prestations Organisation de services

Service déclaré, rendu, attendu

Ce qu’on voit à changer ne veut pas dire que ce qui est en place est <0

Ensemble des prestations offertes

Organisation : organigramme hiérarchique

                        Notre place au milieu des autres          

                        Organigramme de décision

Au final : Ce qu’il faut toujours vérifier c’est ce qui est force ou faiblesse

Information Communication à l’interne (famille) et à l’externe (famille, grand public, partenaires, public)

Voir la nature des liens que les partenaires entretiennent

4 niveaux de participation        

·        Information

·        Consultation

·        Concertation

·        Codécision

 

Ressources humaines

Analyser la nécessaire évolution des compétences (avec 1 étude de population : ancienneté…)

Du point de vu de la formation, des compétences comment travaille l’établissement.

Quelle est la politique de formation, formation commune ou pas ?

Quelle culture ?

Indication sur la capacité des équipes à se bouger, se remettre en cause.
Conditions de travail, salaires, impact de la formation sur une évolution de carrière

 

Cadres de vie – Matériels

CE - Syndicats

Locaux extérieurs, adaptés ou pas, fonctionnels ou pas…

Est-ce que les matériels sont adaptés (totalement, partiellement, pas du tout…)

 

Administration – gestion

Evolution des budgets en terme d’évolution, d’élaboration, grandes masses ou petites masses,

Evolution es recettes, sur quelle ligne,

En quoi ça oblige la coopération inter services

Evolution des financements et ce vers quoi ils tendent

Statut, forma juridique, propriété des locaux

Instance de représentation

doc22.jpg

 

Pour choisir, se dire qu’on doit prendre une question intéressante pour tous.

Une bonne question est une question qui apporte du positif à tous et surtout à l’usager.